Race et Histoire de Levi-Strauss

MDecriem
MDecriem

le 2012-12-11 à 09:52

Vos commentaires, impressions...
MDecriem
MDecriem

le 2013-01-18 à 16:30

Race et Histoire

Le racisme est un problème présent et continuelle qui pese entre chaque homme et leur relation. En 1952 l Unesco dédit une brochure qui a pour bute d’explique et de comprendre l’origine de ce dernier, de nombreux auteur écrive sur le sujet mais un conflit entre deux auteur vas permettre de faire remonte deux vision du racisme qui s’oppose l une a l autre la première thèse, celle de A. Gobineau « qui voie le métissage come une dégénérescence ». A la suite de cette thèse l auteur Lévi-Strauss vas réagir et vas a travers sa thèse réfuté celle de Gobineau qu’il considère comme le fondateur du raciste.

Lévi-Strauss dans sa conception du racisme oublie tout facteur de race et se penche entièrement sur des facteurs culturels, et sociaux. Dans sa thèse l’auteur nous explique le sentiment de supériorité d’un autre sur l autre, ou la tendance a privilégiée les valeur culturelle de son propres groupe ethnique vas naitre du a une différence social et culturel et que l’homme a vas rentrer a entre dans un processus d’ethnocentrisme. Ce qui vas pousser les hommes a réprimer tout chose différente a eux. Dans ce processus une répulsion vis a vis des coutume étrangère vas naitre et crée un phonème qui est qualifié de racisme.
Bien que Lévi-Strauss réfute la thèse de Gobineau sur le racisme ce dernière ouvre une question plus préoccupant alors. En effet en imposant sa thèse Lévi-Strauss éloigne la nature de l’homme du racisme mais rapproche celle de la société.
L’anthropologiste nous donne une vision du racisme base sur un conflit des sociétés et des cultures.
A travers Race et Histoire le racisme ce construit toujours autour d’une entité et qui n est pas l homme mais sa création, c est la société.
L anthropologiste fonde le rejet d un autre homme sur sa culture que sur c ‘est et par cela l on peux insinuer, l auteur donc présume l homme comme bon et non raciste. A l inverse l homme au contact de la société vas se voire corrompre. La comparaison the de thèse est intéressent du au fait que la premier celle de Gobineau arbore le racisme sur un point de vu entièrement biologique et que le racisme et un échelon norme du a la supériorité de certain race sur d’autre. Mais a l inverse Lévi-Strauss lui ni tout appartenance et relation gêne et désigne ce phénomène comme une création purement propres a l homme.
Mais si alors l homme et l créateur de sa société et que sa société leur le corromps alors il devient le seul responsable du processus de racisme.
Un autre aspect peux lui aussi prote problème, ce dernière est que celons l auteur le racisme provient aussi des mœurs d’une société c’est habitue mise face a celle d’une peuvent être bien différente et alors cause un écarte entre eux, Lévi-Strauss nous explique qu’il peux même aller vers le dégout de c est individu. Mais se dégoût qui peux aller au rejet n explique point du tout la haine profonde que homme peut porte a autre juste du a sa couleur de peau sans même avoir une connaissance de sa culturelle. Un scénario encore plus problème deux hommes de la même ville mais d’origine diffèrent ayant grandit tout deux dans la même société peuvent tout a fait éprouver un racisme profond qui se traduit par une haine envers l un et l autre. Et c est alors que les accusation de l auteur envers Gobineau prenne tout sensé, Lévi-Strauss a travers sont œuvre nous explique que le racisme et créé par société et quand en créant une haine pure envers un group est de même manière penser que les propos d’un sur la dégénérescence son vrai, avant de jugée il faut démontrée et ce pour cela que la thèse de Lévi-Strauss et beaucoup plus claire voyante du a une démonstration et une justification de ces penser, tendis que le racisme n’en a pas.

Sasha Malka qui ne sait pas se connecter sous son propre nom...
mathieu.bonin@lilaschool.com
mathieu.bonin@lilaschool.com

le 2013-01-23 à 08:47

Merci Sacha Decriem de votre contribution.

Le texte traite bien du thème central de race et Histoire qui est la question de la race et du racisme. En effet, Gobineau est une des références essentielles de l'ouvrage, théoriciens fameux du racisme. Vous soulignez l'importance du concept de culture chez LS, et montrez que l'auteur de triste topique refuse de fonder en Biologie des raisonnement d'Anthropologie. C'est la raison je ne crois que Gobineau soit la cible centrale de l'ouvrage. Il est bien évidemment évoqué mais pas passé au crible. Par railleurs, peut être ne soulignez vous pas assez que ce texte va avoir un écho important dans la construction d'une science nouvelle : l'Anthropologie, et qu'elle va proposer avec Levi Strauss un type d'explication culturaliste, structuraliste qui ne laisse pas de place à une explication biologisante qu'elle vienne des vrais biologistes ou de Gobineau. Enfin, comment comprenez vous la critique que Levi Strauss adresse aux droits de l'Homme et à toute forme d'universalisme dans le texte ?
pabloG
pabloG

le 2013-11-25 à 17:27

bonjour Madame Decriem , pourriez vius me réexpliquer comment faire pour regarder les sites que vous conséilléé . Merci

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.