• Profession : Documentaliste

Billets de csidoc

Newsletter Learning Center #8 01/2018

La newsletter en version intégrale ici

 

Allons-nous être remplacés par des robots ?

Robots looking at each other small

Le développement de la robotique et des intelligences artificielles engendre de nombreuses mutations dans la société. Les robots sont de plus en plus autonomes et permettent des améliorations de la vie quotidienne, comme les assistants Siri ou Alexa ou les voitures autonomes comme l’explique le reportage de France Info Junior À quoi ressembleront les robots du futur ? La cité des sciences a ainsi fait une enquête sur les métiers susceptibles d’être remplacés par des robots  Robots : le futur à nos portes.

 Pourtant les robots démunis de sentiments ou de capacités d’adaptations illimitées ne peuvent pas se substituer complétement ou remplacer les êtres humains. Dans le Nouvel Obs,  Xavier de La Porte, journaliste radio s’interroge : Etre remplacé par les robots… Le vrai risque serait plutôt de devenir robot.

Et toi qu’en penses-tu ? Est-ce que tu penses les progrès de la robotique sont un danger pour certains métiers? Quels seraient les avantages et les inconvénients ?

 En t’appuyant sur des exemples tirés des liens de ce billet, donne-nous ton avis argumenté en cliquant sur Commentaires.

Les JO sont-ils encore un enjeu de politique internationale?

Les prochains Jeux olympiques, qui prendront leur envol le 9 février, auront donc une saveur particulièrement politique avec cette entente coréenne, qui s’ajoute à l’exclusion de la Russie pour dopage. L’histoire récente nous apprend cependant qu’il en a pratiquement toujours été ainsi : le sport en général et les Jeux olympiques en particulier ont été utilisés à des fins politiques de différentes façons au cours des dernières décennies autant au niveau des relations internationales comme on peut le lire dans Média part  La Géopolitique, un sport comme un autre ! que des ambitions politiques locales comme le montre Le Parisien : Les politiques espèrent tirer leur épingle du jeu . Certains des plus grands moments de l’histoire du sport sont aussi des épisodes marquants d’affirmation politique. On n’a qu’à penser aux poings levés par les coureurs américains Tommie Smith et John Carlos en 1968 lors des Jeux de Mexico pour dénoncer la ségrégation raciale, ou encore aux nombreux boycottages olympiques.

Les Jeux Olympiques cristallisent également de nombreuses polémiques, comme pare exemple l’attribution des Jeux à Los Angeles 2020 et Paris 2024 et. Entre scandales, annonces chocs et enjeux sociaux, les Jeux Olympiques rejettent à la fois une image du sport spectacle et divertissement mais incarnent aussi un monstrueux engrenage géopolitique et ne font plus rêver les pays candidats Sans réforme de fond, le modèle des Jeux olympiques est voué à l’échec explique  Yann BUXEDA sur France 24.

Et vous qu’en pensez-vous ? Les Jeux Olympiques sont-ils encore un instrument de promotion de l’esprit sportif et d’une entente internationale, ou ne sont-ils désormais qu’un prétexte à la surenchère, un rideau de fumée pour cacher les malversations et les problèmes liés à l’hébergement des Jeux   ?

Lire la suite

La surveillance, à quel prix???

 

Caméras de surveillances qui filment les moindres faits et gestes, des live quotidiens que chacun peut observer et commenter, des données stockées qui peuvent devenir publiques à n’importe quel moment… Dans le film The Circle, on nous  propose une vision cauchemardesque mais bien réelle de ce que notre obsession numérique peut faire de nous La transparence, le mal du Cercle . Au nom de l’honnêteté et de la transparence, on nous impose un besoin compulsif de tout partager, de s’exprimer, de montrer et surtout de savoir : l’héroïne accepte d’être filmée en permanence et le spectateur se retrouve tel un voyeur à suivre les moindres gestes et faiblesses d’une personne.

Ces dispositions de surveillance peuvent aussi avoir des implications sociales pour prévoir des évènements malheureux, réguler le trafic ou avoir des vocations citoyennes comme cette expérience faite à Nice :  A Nice, un citoyen peut devenir une caméra de surveillance  ou de nouvelles applications permettant de surveiller les maisons du voisinage : What if you could view your neighbors’ smart security cameras?

Et vous, qu’en pensez-vous ? Accepteriez-vous d’être sous constante surveillance pour le bien commun ou cela vous semble-t-il une atteinte aux libertés personnelles. En vous appuyant sur les articles ci-dessus et d’autres exemples de votre culture personnelle, vous argumenterez en tenant compte des avantages et des inconvénients.

Club Jean Moulin: La propagande existe-elle encore ?

Le contexte planétaire actuel offre une nouvelle répartition des pouvoirs. La presse et les médias souvent regardés avec méfiance à cause de leurs relations avec le politique, notamment au niveau de la défense des intérêts de l’Etat.

Or cet état des lieux nous impose de nous interroger sur le statut des communications à la fois au sein des gouvernements mais également avec les relations vers l’extérieur. Là ou pour certains pays comme la France ou les Etats Unis, on parlera de « soft power » comme pour le lancement de France 24 en espagnol , pour d’autres, on dégainera le terme de propagande quand par exemple la Russie lance sa chaine Russia Today d’après l’article du Monde, voire de guerre de la désinformation pour les médias suisses :  La grande Bretagne dénonce la guerre de la désinformation menée par la Russie.  

 Masi au-delà des sphères d’influence culturelle, c’est parfois le fonctionnement même de la démocratie qui est remis en cause. On peut s’interroger sur les rapports des médias et du politique au sein de certains régimes tendancieux comme l’explique Brice Couturier sur France Culture  La démocratie, une démocratie d'apparence. L’émergence de ces nouvelles méthodes de gouvernement influence la communication du gouvernement : on assiste ainsi à la diffusion de films promotionnels en Chine censés renforcer le sentiment national

Et vous qu’en pensez-vous ? La propagande fait-elle son grand retour sur la scène internationale ou s’agit-il uniquement de favoriser l’horizon culturel, le « soft power » de certains pays en les rendant plus lisibles sur la scène médiatique internationale ? A quelles conditions peut-on parler de nouvelle propagande ?