La politique doit-elle devenir une affaire de femmes ?

Les scandales qui entachent la réputation des hommes politiques notamment autour de situations de harcèlement nous pousse à nous interroger : La politique ne devrait-elle pas devenir une affaire de femmes. C’est en effet le dossier spécial du Courrier international du mois de novembre qui se fait l’écho de plusieurs grands médias internationaux s’interrogeant sur la place des femmes en politique.

1463

 

Dans un article du Courrier international publié dans The conversation,  Susan Francesch et Karen Beckwith analysent la montée de la parité dans les gouvernements . « Nous avons nommé ce phénomène le “socle en béton”. Tout gouvernement souhaitant avoir une légitimité démocratique – c’est-à-dire voulant que l’opinion publique ait confiance en ses décisions – doit comporter des femmes. » Ce phénomène est décrypté de manière positive par les journalistes dans leur article Les femmes au pouvoir, une tendance mondiale et irréversible »

 Pourtant si la situation avance, dans les faits l’accès des femmes aux postes de gouvernement n’est pas si aisé. Ainsi en France, Edith Cresson, premier ministre de François Mitterrand du 15 mai 1991 au 2 avril 1992, est la première et à ce jour seule femme à avoir accédé à la fonction de chef de gouvernement. Les femmes politiques francais ont d’ailleurs réalisé une tribune pour dénoncer la situation en avril 2018  "Où sont les femmes ?" : la tribune qui dénonce le sexisme du monde politique expliquée par Clémentine Autain. Sur les cinq continents, le monde ne compte encore que 21 femmes au pouvoir, chefs d’Etat ou de gouvernement.

En effet, des arguments obsolètes sont souvent employés pour justifier le petit nombre de femmes politiques au pouvoir. Pourtant la première ministre de la Nouvelle Zelande Jacinda Ardern fait souvent les gros titres de la presse à titre personnel même si elle assume pleinement ses fonctions de membre du gouvernement et sa vie privée. Un article de The conversation fait le point sur la couverture médiatique dont fait l’objet Première ministre et jeune maman : ce que révèle le cas de Jacinda Ardern. D’un autre côté, le magazine américain Forbes publie chaque année le palmarès des Femmes les plus influentes du monde avec de nombreuses figures politiques THE WORLD'S MOST POWERFUL WOMEN 2018h

Et vous qu’en pensez-vous, en vous basant sur des statistiques et des exemples précis, peut-on dire que la politique se féminise ? Et dans quelle mesure la couverture médiatiques des femmes politiques évolue-t-elle ?  

Ajouter un commentaire