Club Jean Moulin Le sujet du mois: La politique se donne-t-elle en spectacle?

Bienvenue au Club Jean Moulin, le club de Sciences politiques du Lycée International de Los Angeles.

Nous souhaitons que nos élèves s'inscrivent dans la tradition de débat et de réflexion du premier Club Jean Moulin, défini comme un "laboratoire d'idées".

A partir d'un dossier de presse, nous proposons une discussion ouverte autour d'un sujet touchant l'actualité politique et sociale.

Le sujet du mois: La politique se donne-t-elle en spectacle?

La richesse de l'actualité politique française comme américaine (primaires, élections, communications des hommes politiques) met sur le devant de la scène des figures politiques de tous horizons. La communication politique est une part importante de la validation d'un candidat. La petite histoire veut que Nixon ait perdu les élections face à Kennedy en 1960, car il semblait nerveux et transpirant face à un JF Kennedy impavide et souriant lors du débat télévisé précèdent les élections.

On peut s’interroger sur la marchandisation de la vie politique. L’homme politique est-il condamné à s’installer dans une esthétique de la séduction, voire à choquer pour qu’on s’intéresse à lui comme lors de la campagne présidentielle de Donald Trump avec l'analyse du Huffington Post Comment l'ascension politique de Donald Trump reflète l'évolution de la société américaine.

La tendance chez les politiques s'oriente vers le fait de "publiciser" sa vie, de se mettre en scène dans l’espace public. C'est ce phénomène que tente d'analyser Frédéric Says en revenant sur l'image des présidents français notamment Nicolas Sarkozy dans sa tribune Un dimanche de politique-spectacle qui parle du brouillage des frontières L'homme politique s'affiche dans sa vie privée, son intimité, comme Poutine qui défile torse nu devant les caméras du monde entier ou les dirigeants francais qui racontent leurs Ambitions intimes dans une émission d’infodivertissement qui remporte tous les audiences en France.

Y a-t-il encore moyen pour le politique de revenir aux « enjeux » sans sombrer dans le « jeu médiatique ? »C’est en tout cas la ligne directrice de la campagne de certains hommes politiques qui choisissent de se démarquer de cette « peopolisation » imposée par le contexte médiatique. Une analyse du Figaro nous parle de la nomination de  François Fillon comme une victoire contre le politique spectacle.

Et vous, qu'en pensez-vous? Le discours politique n'est-il plus destiné qu'à répondre à des critères d'audience et de divertissement, s’adressant ainsi au plus grand nombre ? Ou le rôle d’une figure de représentant politique n’est-il pas justement d’affronter la pression des événements ou des médias ? 

medias SPME2017 ClubJeanMoulin

Commentaires (2)

Matis Staggs
  • 1. Matis Staggs | 2017-01-04
La politique se donne-t-elle en spectacle?
Quand on écoute ou s'informer auprès de la politique on observe qu’un spectacle prend lieux dans comment les politique sont déroulés. Ont peut parler dans ce cas de politique de spectacle ceci est une expression désignant une tendance sociétale qui est caractérisée par une surexposition des personnalités politiques par les divers médias. Ces médias vont jusque dans la communication des faits et gestes des vie privées de ces personnalités politique. Pour moi ce n’est pas la politique qui se donne en spectacle mais plutôt le fait que les médias et le public qui prend place dans la politique en observant ses médias créé un spectacle et afin de pouvoir attirer une foule les personnalités politiques sont forcer dans un sense a prendre place dans ce spectacle et y fair acteur.

Ce fait de politique spectacle est majoritairement aperçu dans les politique des etats unis. Ceci peut être vu par exemple en 1960 ou Nixon a perdu les élections présidentielle dû à son apparence qui était bien plus nerveux que celui de JF kennedy qui lui se montrer “impavide et souriant lors du débat télévisé précèdent les élections.” Les élections de cette année son ecore un meilleure exemple de politique spectacle. La course que Donald Trump a mener lui a mené à la victoire des election présidentielle contre Hillary Clinton. Le huffington poste décrit trump comme une personne qui “affiche ce sourire indulgent de l’homme qui sait exactement qui est en position dominante.” et ceci est vrai les remarques sexiste, raciste, et tout autre insulte sont complètement pas remarquer dû à son comportement qu'il montre pendant sa campagne ou plutôt pendant son “show”, car en vérité c’est cela qu'il a mené, un show qui a capturer l'oeil de milliers de américain et qui ont voté pour lui. Comme le huffington nous montre comment “l'ascension politique de Donald Trump reflète l'évolution de la société américaine” mais pas seulement de la société américaine mais aussi des médias dans tout le monde qui en montrant ce spectacle qui apporte des vue ont propagé le Trump un homme hormis tous les bêtise qu’il raconte se montre comme homme confiant, puissant, déterminé et prêt à plaire à tout le monde. Cela est ce que une grande population de gens cherche maintenant dans notre société.

Pour conclure la politique ne se donna pas en spectacle mais c’est la société les gens qui la compose avec l’aide des médias qui vont créer un spectacle autour des politique dans tout le monde pas seulement en amérique, la france qui se croit “civilisé” et ne se voit pas du tout être au niveau de spectacle qui se trouve en amérique n'en est pas loin avec le discours d'Emmanuel Macron ou france info va voir ceci comme “un premier discours exalté” il sera aussi comparer au rôle de Leonardo Dicaprio dans Le loup de wall street
SERE DE RIVIERES
  • 2. SERE DE RIVIERES | 2016-12-28
Les plus réfléchis, rationnels et informés d'entre nous ne sont pas forcement ceux qui ont le pouvoir de convaincre, les "leadership skills". La politique va bien au delà d'un simple programme électoral qui plaît ou qui ne plaît pas, elle va bien au delà de partis qui s'opposent pour défendre une idéologie. Elle prend en conte le candidat lui même, en tant que personne, en tant que humain, celui qui fait sentir au peuple qu'il est "comme eux". Rappelons nous que le jour de son élection, Nicolas Sarkozy partait fêter sa victoire au Fouquet's, ce qui lui a valu une large baisse de sa côte de popularité, des sa première semaine en tant que président. Cependant, ne serait-ce pas déplacé de juger le chef de l'Etat pour autre chose que ses actions purement politiques politiques ? Ou bien, l'Homme qui représente notre pays, doit satisfaire son peuple sous toutes ses actions quelles qu'elles soient?

Nicolas Sarkozy dans Ambition intime, en effet sait qu'il dégage une énergie, que depuis son plus jeune âge on le remarque pour son pouvoir de persuasion, de trouver l'argument contraire, mais cela veut-il dire que c'est un Homme qui a la capacité pour diriger la France? Arnaud Montebourg dans cette émission dit même "la peopolisation, c'est une manière de faire diversion", sous entendu un moyen de faire parler de lui en tant que personne et non de ces idées, de ce qu'il fait ou ne fait pas. Cette émission remporte alors une audience inétendue. Le peuple est prêt à découvrir l'Homme qui représente son pays de manière différente; ses loisirs, sa famille, son mode de vie. Mais, le citoyen, a-t-il réellement besoin de savoir que Marine Lepen aime le jardinage? N'est ce pas un simple moyen de controverser la désintérêt politique de la population? En connaissance du succès de l'émission nous sommes alors amené à nous demander si, en effet la politique ne se donnerait-t elle pas en spectacle, et pousserait pas les citoyens à voter pour tel candidat pour les mauvaises raisons, pour des raisons qui dépasse l'avenir social, économique et politique du pays. Pour des raisons plus personnelles.
En effet, les sondages prouvent, que lors de l’élection présidentielle américaine, les américains éprouvaient un tel dégout pour Hillary et ses fautes commises dans le passé, que même en ne supportant pas les idées de D.Trump, ils étaient amené à voter contre elle, donc pour lui, ou à voter blanc.
L'article dans le Huffington post, met bien en avant le "personnage" de Donald Trump. Donald Trump sait qui est en position dominante, c'est lui. Et bien que "La plupart des gens le prennent pour un fumiste, un clown nombriliste, un show man cynique et raciste qui déverse son venin et ne se soucie que de faire avancer sa propre cause", il a été élu démocratiquement président de la plus grosse puissance mondiale. D.Trump ment, manipule, accuse, se défend, n'est pas sur-éduqué et parle dans un langage commun à tous.
Mais comment alors expliquer que près de 42% des femmes selon le New York times ont voté pour Donald Trump, malgré les accusations d'agression sexuelle, des propos misogynes, et une position quelque peu controversée sur l'avortement? Dans un premier temps, parmi les femmes qui ont voté pour D.trump, 62% d’entre elles n'ont pas de diplôme universitaire, ce qui met en avant, un réel manque d'éducation, et des femmes sous l'influence de leurs maris.

Et, Comment expliquer que en France, les meetings politiques prennent l'aspect d'un One man show, avec l'envie de faire rire de se sentir au plus près possible du peuple? Le rôle de l'Homme politique de serait-il pas redessiné ? Dans un dimanche de politique spectacle, émission sur France Culture, l'exemple du meeting de Nicolas Sarkozy au Zenith est pris comme exemple, puisque il se représentait dans une salle de concert, et que a la fin de la journée, le journaliste qui relate ce meeting admet qu'il a eu certes, une idée des idées et et conviction politique du candidat mais que avant tout il retiendra le côté "spectacle" de la présentation. Il dit même "Quelques propositions émaillaient son propos : deux référendums, on allait me donner la parole doublement, j'étais, moi citoyen, flatté, mis en avant, opposé aux élites politico-médiatiques". Rappelons nous aussi de E. Macron le 10 décembre, rassemblant plus de 15000 spectateurs, qui avait terminé son discours en hurlant ce qui suscita les railleries des internautes. Les fans, les banderoles, les blagues du candidat, les cris, les discours enjoués, dire au spectateur à quel point son rôle conte, de donner espoir, de convaincre, d’emmener dans un univers parallèle, de faire rêver, créent un mode de penser qui incite les citoyens à regarder des émissions comme "ambition intime" et pousse les citoyens à prendre en conte bien d'autres facteurs que les réformes prévus par le candidat pour le pays. François Fillon qui était passé dans ambition intime avant la primaire, à d'ailleurs lui même avoué que l’émission a clairement joué en sa faveur lorsqu’il a remporté la primaire de droite avec plus de 44% des voix.

Pour conclure, en effet les différents documents étudiés ont prouvé que d'autres facteurs que les programmes politiques rentrent en jeu, et que la politique a clairement une tendance à se donner en spectacle. Le jeu du personnage a pris de l'ampleur et de plus les médias participent a ce jeu.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau